· 

L'eczéma et les cosmétiques

Eczéma ou dermatite atopique, prurit, acné, psoriasis, dermatoporose, mycoses, kératose pilaire, keratodermie palmoplantaire …les maladies de la peau ne manquent pas. Elles ont même tendance à augmenter ces dernières années. L’eczéma étant la plus fréquente, elle ne touche pas que les enfants. Sous nos latitudes, cette maladie engendrerait jusqu'à 30 % des consultations dermatologiques. 

Qu’est-ce que l’eczéma ?

L'eczéma est une dermatose prurigineuse  qui se caractérise par une inflammation de la peau et s'accompagne de rougeurs, de fines vésicules, de squames et de démangeaisons. Il toucherait à la fois le système immunitaire et les cellules de la peau qui agissent comme barrière contre les allergènes. L’eczéma n’est pas contagieux mais prend pour cible toutes les couches de la population, du nourrisson à l’adulte. Il peut être sec ou suintant. Les personnes qui en sont atteintes connaissent de fortes poussées d'eczéma  entrecoupées de périodes d’accalmie. 

Les différentes formes d’eczéma

  • L’eczéma de contact  est la sensibilisation de la peau à une substance allergène. Il est au départ localisé mais peut se généraliser en raison de contacts répétés avec l’allergène. Cette réaction allergique peut apparaître après plusieurs mois ou plusieurs années alors qu’on était tolérant avant (on peut devenir allergique au nickel présent dans les bijoux ou les pièces de monnaie par exemple).
  • L’eczéma atopique ou dermatite atopique est souvent héréditaire. C'est la forme la plus courante d’eczéma chronique, souvent observée chez des personnes ayant un terrain allergique (rhume des foins, urticaire, asthme ou allergies alimentaires). Cette maladie touche 10 à 20 % des enfants et 2 à 3 % des adultes en Europe.

Comment et où se manifeste l‘eczéma atopique ?

Chez le nourrisson et l'enfant, les lésions apparaissent sur les joues, le front et le cuir chevelu, puis elles s’étendent sur les bras, les mains et les jambes ou le tronc ainsi que dans les plis des coudes et des genoux. Il s'agit de rougeurs sèches et rugueuses ou suintantes et croûteuses et qui démangent.

Chez l’adolescent et l’adulte, les lésions se localisent surtout au niveau du visage et du cou  et sur les membres. Elles sont souvent épaisses et provoquent en outre un réel inconfort esthétique pour les personnes atteintes.

Lorsqu'elles sont grattées, les plaques suintent et peuvent s'infecter, ce qui peut provoquer une surinfection bactérienne caractérisée par l'apparition de croûtes mélicériques (comme du miel cristallisé), ou de cellulite (apparition d’une enflure sur la peau d’un membre, qui devient sensible, rouge et chaud). Il est alors urgent de consulter.

Les causes de l’eczéma

Les causes de l’eczéma seraient multiples. Il pourrait être héréditaire, mais des facteurs environnementaux et alimentaires influenceraient son apparition : allergies de toutes sortes, carences, fragilité de la barrière cutanée, peau trop sèche, déficience du système immunitaire, stress, engorgement du foie dû à des intolérances alimentaires. L’absence d'allaitement et l'exposition précoce aux allergènes alimentaires jouerait un rôle dans l'apparition de cette maladie pour les bébés. Par ailleurs, le stress peut être une source de déséquilibre si l’enfant a un terrain allergique. Un changement familial, le début de l’année scolaire ou encore l'arrivée d'un petit frère ou d'une petit sœur en sont l'exemple. Mais c’est un peu comme l’œuf et la poule...est-ce le stress qui engendre l’eczéma ou l’eczéma qui engendre le stress ? Les avis divergent...

 

La diminution de l’exposition aux agents infectieux dans notre quotidien jouerait également un rôle dans l’apparition de la maladie dès l’enfance. En d’autres mots, un environnement plus ‘propre’ et aseptisé, comme c’est le cas dans la majorité des pays occidentaux, favoriserait l’apparition de la maladie.

En bref, à  l’heure actuelle, le mécanisme de l’eczéma n’est toujours pas bien compris, ce qui rend son traitement particulièrement compliqué.

Ajoutons à la liste certains poisons que nous nous mettons sur la peau…

L’eczéma et les cosmétiques conventionnels

Paraben, triclosan, sulfates… Ces noms ne vous disent peut-être rien mais vous  y avez recours tous les jours, que ce soit sur votre peau, dans vos cheveux ou même dans votre bouche ! On en est de plus en plus conscient, les cosmétiques conventionnels cachent des substances aux effets nocifs avérés : de la simple irritation aux maladies comme l’eczéma.

 

Dans la liste des poisons, repérez et évitez les suivants :

1.     Les agents occlusifs, ceux qui promettent du plubrillant-plusouple-pluléger-plulisse :

a.     les silicones: dimethicone, dimethiconol, cyclopentasiloxane, phényldiméthylpolysioxane

b.     les ammoniums quaternaires : cetrimonium, stearalkonium chloride, behentrimonium methosulfate

c.      Les huiles minérales (pétrole) : paraffinum liquidum, petrolatum, ceresin, mineral oil

2.     Les conservateurs : butylparaben, parahydroxybenzoate de méthyle, methylparaben, 4-hydroxybenzoate de propyl, éthylparaben, isopropylparaben

3.     Les BHA et BHT (antioxydants) : BHT, butylhydroxytoluène, BHA, butylhydroxyanisole

4.     Les composés éthoxylés et propoxylés (émulsifiants) : sodium laureth sulfate, ammonium laureth sulfate, PEG, dimethicone copolyol, butoxynol, ceteareth-60 myristyl glycol

5.     Les sulfates, ceux qui font mousser : laurylsulfate de sodium, sodium laureth sulfate, ammonium lauryl sulfate

6.     Les éthers de glycol (les solvants) : phénoxyéthanol, phénoxytol

7.     Les filtres UV : benzophénone, benzyl salicylate, butyl methoxydibenzoylmethane, PABA, titanium dioxide (nano), camphor benzalkonium methosulfate

8.     Le triclosan (antibactérien et conservateur dans les dentifrices, les bains de bouche, les mousses à raser ou encore les déodorants): triclosan, éther de diphényle d’hydroxyle, trichloro, carbanilide

9.     Les sels d’aluminium (anti-transpirant, soins lavants) : aluminium chlorohydrate, aluminium stearate, aluminum sulfate

10.  Les alkylphénols (des émulsifiants) : octylphénol, nonylphénol, éthylphénol, amylphénol

Comment traiter naturellement?

Selon la médecine chinoise, la peau est un troisième poumon, une voie d’évacuation. Il me parait essentiel de la laisser expulser ce qu’elle a besoin d’expulser et de trouver une combinaison holistique de méthodes diverses, à adapter au cas par cas. 

On préconise souvent les crèmes à base de cortisone pour traiter l’eczéma. Mais si vous êtes atteint(e) par cette maladie, vous savez qu'elle ne disparaît pas comme par magie et ce qui semble marcher pour un tel ne marchera peut-être pas pour vous. 

 

Toutefois, voici quelques conseils qui peuvent se révéler utiles:

  • Faites des tests pour vérifier la possibilité d’allergies alimentaires ou aux métaux.
  • Apportez des acides gras essentiels (oméga-3) dans l’alimentation, qui aident l’immunité (saumon, sardines, hareng, maquereau,  huile de chanvre, de lin, de cameline, huile de noix, huile de colza).
  • Évitez le sucre, le miel, les sodas et les sucreries car ils peuvent aggraver l’eczéma.
  • Consultez un(e) naturopathe/homéopathe pour aider à l’endormissement et soulager les démangeaisons, grâce aux granules. 
  • Privilégiez des aliments riches en vitamine A, par exemple la patate douce et la carotte pour aider au renouvellement des tissus.
  • Ajoutez des flocons d’avoine ou 1 à 3 tasses de sels d’Epsom  (riche en magnésium) dans l’eau du bain pour apaiser les démangeaisons et faire disparaître la peau croûteuse.
  • Filtrez l’eau car le chlore est irritant pour la peau.
  • Si possible, baignez-vous dans la mer puis rincez-vous avec de l'eau propre.
  • Des compresses de tisane de prêle et d’argile blanche aident et soulagent l’eczéma humide.
  • Privilégiez un savon surgras saponifié à froid ou une huile de bain pour vous laver.
  • Evitez les bains trop chauds et prolongés.
  • Par voie interne ou externe, le Nigari (chlorure de magnésium), consommé en cure, appliqué sur les zones à traiter avec une compresse ou ajouté à l’eau du bain, offre une action calmante et adoucissante.
  • Regardez du côté des Fleurs de Bach et des élixirs de Deva pour le côté  émotionnel.
  • Les coupeurs de feu ou magnétiseurs sont parfois consultés pour traiter l’eczéma.

Les huiles végétales, les huiles essentielles et les hydrolats: une aide naturelle supplémentaire pour soulager l’eczéma (et les problèmes de peau)

Effets recherchés : calmant et anti-inflammatoire

 

Les hydrolats (ou eaux florales - HA)

  • HA achillée, lavande vraie, camomille romaine, romarin, tanaisie et/ou rose, thym à thujanol

Appliquez des compresses imprégnées d’un mélange de ces hydrolats ou de l’un d’eux ou vaporisez directement. 

 

Les huiles essentielles (HE)

  • Lavande vraie, lavande aspic et camomille romaine
  • Les HE de géranium rosat et de camomille romaine à diluer dans de l’huile végétale peuvent être appliquées localement sur les plaques. Selon Danièle Festy (Je ne sais pas utiliser les huiles essentielles, spécial enfants), diluez 1 goutte de chaque HE dans 4 gouttes d’HV de bourrache et appliquez localement 3x/jour jusqu’à nette amélioration.

 

Les huiles végétales (HV) et beurres végétaux

 

L’huile d’onagre et l’huile de bourrache sont les plus connues pour traiter l’eczéma en raison de leurs acides gras gamma linoléniques. Mais beaucoup d’autres huiles apportent de multiples bienfaits aux peaux souffrant d’eczéma, grâce à leurs propriétés cicatrisantes, anti-fongiques et anti-inflammatoires. L’Aloe Vera est également reconnu pour apaiser la maladie.

  • L’huile d’avocat
  • L’huile de sésame
  • L’huile de rosier muscat
  • L’huile de tamanu ou calophylle
  • L’huile de nigelle (déconseillée aux femmes enceintes et aux enfants)
  • L’huile de germe de blé
  • L’huile de cameline
  • L’huile d’argousier
  • L’huile de chanvre
  • L’huile d’argan
  • Le macérat de calendula
  • Le beurre de karité

En guise de conclusion...

En conclusion, si vous/votre enfant souffre d’eczéma, il est important de considérer une approche holistique pour traiter la maladie et de réfléchir aux différents aspects émotionnels de votre/son quotidien. Le traitement local de la peau sera fait en complément d’un traitement homéopathique et/ou psychologique et sera donc d’autant plus efficace !

Écrire commentaire

Commentaires: 0